les RPGs de mon fow sur Equi sont ici.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dompteur d'illusions et pervers incomparable -Akuma Kyo-

Aller en bas 
AuteurMessage
♥Juju♥la♥best♥

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 10/10/2012
Age : 19
Localisation : Aubagne

MessageSujet: Dompteur d'illusions et pervers incomparable -Akuma Kyo-   Mar 15 Oct - 18:38

Nom : Akuma
Prénom : Kyo
Age : 19 ans
Armes (pas plus de 3) : deux revolvers et un sabre coincé soit dans son dos soit sur sa hanche et les armes toujours sous le Tee-shirt coincé à la ceinture
Espèce : Skylien
Caractère : Kyo est d'un tempérament vicieux et momentanément sadique. Il est également très pervers et l'assume parfaitement. Aller, je vais vous faire ce plaisir, à certains moments, il est TRÈS con...Quoi ? Cela vous étonne ? Oui bon ce n'est qu'à certains moments...sinon assez rusé quand il se trouve intéressé. Sinon bon, en mode sadique il se montre très cruel n'ayant surement aucune empathie, qu'importe la personne. Assez compétitif, il ne renonce jamais à un combat. 



Histoire : Au fil du temps, tu étais devenu un dealer de drogue et trafiquants d’armes. Ton enfance parmi tes cousines n’avait engagée rien de bon. Il y avait ta mère, que tu pensais avoir tué. Il y avait la Tante Alicia, mère de tes trois cousines préférées. Il y avait Reyna, mère de ta petite chouchoute de Kenza. Elles te traitèrent toutes les trois comme une vermine qui n’aurait pas dû naître. Ta mère était du genre pute, qui fait les trottoirs à la recherche de mâle, ouvrant les cuisses à tous. A cause de cela, je ne connais pas mon père. Tellement d’hommes étaient passés par là qu’il y avait sans doute les trois quarts des hommes que tu connaissais qui étaient passés par là. Tu ne vivais pas dans la maison familial, tu vivais comme bon te semblait ; avec tes cousines ou en ville. Tu avais connus une personne magnifique que tu devais oublier à cause de son destin. Ce fut un vrai déchirement pour toi. Seulement voilà, tu l’oublias quand une autre personne te transperça le cœur de sa beauté angélique et de sa voix cristalline ; elle t’avait simplement subjugué. Tu avais tout fait pour passer du temps avec elle, pour lui transpercer le cœur elle aussi, histoire que cet amour n’en soit pas en seul sens. Tout se passa bien vite et tu vivais avec elle, assez heureux d’avoir trouvé cette perle rare.

Malheureusement, tout à une fin. C’était quelques années après votre rencontre, vos premiers ébats et embrassades. Tu devais avoir 18 ans lorsque tout s’est produit. Si seulement vous étiez resté chez vous, elle serait toujours en vie. C’était la vieille d’une fête qu’on appelle Noël, les cadeaux, les beaux et grands sapins, les décorations, oui oui tout ça. Alors que vous aviez fait un pas pour traverser une route éclairée, tu l’embrassais de tout ton amour…pour la dernière fois dans ton existence. Vous étiez au milieu du passage piéton ; et là, tu as entendu des pneus crisser, tu tournas la tête et tu vis deux phares vous éclairer, se rapprochant à toutes vitesses. Tu eus le temps de pousser du mieux que tu pus ta tendre Hana, te prenant de plein fouet la voiture.  Tu roulas sur le capot, tapas la tête contre le pare-brise, finissant la roulade sur le toit de la voiture, pour terminer ta course sur le sol. Tu étais allongé sur le dos et tu couinais de douleur, crachant un peu de sang. Ta vue se troublait. Seulement tu arrivais à distinguer une personne au-dessus de toi. Tu ne voyais pas les traits de son visage mais cette personne détenait des cheveux verts clairs. C’est tout ce que tu réussis à voir, avant de sombrer dans un sommeil empli de douleur et de craintes.
Tu ouvris les yeux. Malgré le trouble de ta vue, tu réussis à distinguer une chambre qui t’était inconnue. Tu couinais de douleur à chacun de tes mouvements. Tu redressas la tête, voyant de façon plus nette, les deux perfusions reliées à tes bras, des bandages sur les trois quart de ton corps et une genre de minerve en plastique pour que ton cou tienne. Tu avais une grande douleur sur tout le côté droit de ton visage ; une cicatrice partait de ton front, passait par ton œil droit pour s’atténuer à la fin de ta joue droit, presque à la gorge. Un médecin vint vers toi et tu appris le malheur. Hana était morte sur le coup. Lorsqu’elle est tombée, la cavité, qui reliait les deux hémisphères du cerveau, ou canaux, avait été rompue sous le choc, ainsi que les deux premières vertèbres cervicales. Le monde s’effondrait autour de toi. Tu avais perdu ton premier amour à cause de son destin, tu avais perdu le deuxième par un autre acquis du destin. Toi tu étais vivant alors que tu t’es pris la voiture dans la gueule, elle, elle était morte parce qu’elle est mal tombée. La vie est injuste. Elle n’avait pas souffert après tout, c’est le principal.
Tu sortis un mois après. Tu rentrais chez toi le cœur lourd et les yeux embués de larmes de douleur. Tu avais fait incinéré le corps de ta chère et tendre et tu enfermas ses cendres dans un pendentif que tu gardes sans arrêt sur toi. Tu avais tout brûlé, tous vos souvenirs, toutes ses affaires. Tout ce que tu avais gardé était le pendentif qu’elle t’avait offert juste avant que ce soir n’arrive, et le deuxième pendentif où résident ses cendres. Tu avais le visage pâle et le corps fébrile. Le premier pendentif tu l’attachais à ton poignet, comme un bracelet ; il avait une pierre que l’on appelle « œil de tigre », tu aimais beaucoup. Puis le deuxième restait à ton cou ; c’était une mini-boule de verre où résidaient les cendres. Tu gardas quelques photos de vous, d’elle dans un carnet. Pour ne pas sombrer tu exerças la seule activité dont tu eus l’esprit : dealer et trafiquant. Tu regardais par la fenêtre, assez déterminé à exterminer les meurtriers d’Hana. Une main se posa sur ton épaule. Tu tournas la tête et tu la vis. Cette personne qui se tenait au-dessus de toi, la personne aux cheveux verts.
« Content de te revoir, Mellï »

Pouvoir : Quand il fixe quelqu'un dans les yeux, il créer selon sa fantaisie une illusion dite PARFAITE dans l'esprit de sa victime ; Malheureusement, s'il use soit de trop de fois dans une même journée ou trop longtemps son pouvoir,  il aura d'imprévisibles maux de tête qu'il ne pourra soigner que par du temps. L'illusion peut être également introduite dans un esprit par le biais d'un périmètre ; ce qu'il ne dit jamais pour pouvoir ne serais-ce qu'un peu surprendre.
Camp (Lumière ou Ombre) : Lumière
Autre : Se retrouve avoir une cicatrice au niveau de son œil droit à cause de l'accident
Image : 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dompteur d'illusions et pervers incomparable -Akuma Kyo-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kurono-Akuma aimerais devenir un Gardien de Bonta
» [Stop-Motion] Particle illusion 3.0.
» Le Caméléon.
» [Entretien] Akuma-goki [Accepté]
» 1/4 de final

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fow de choco :: JDR Mangas :: Sky-City 3eme G. :: Personnages-
Sauter vers: